Close
  • Téléphone : 05 53 90 22 08 du Lundi au Vendredi 8H00 à 17H00
Expédition le jour même
Port offert à partir de 120€, DHL et UPS 150€
Variateur LED 220V

Variateur LED 220V, pour un meilleur confort visuel !

 

Une luminosité variable représente sans nul doute un important besoin naturel qui régule l'horloge biologique et rythme l'activité humaine entre périodes de veille, de sommeil, de travail ou de repos. Pour mimer la nature et répondre à ce besoin biologique, les luminaires LED gradables ou dimmables émettent un flux lumineux modulable grâce à des dispositifs appelés variateurs LED, gradateurs ou dimmers.

 

Vous souhaitez profiter d'offres remarquables et installer un variateur d'éclairage LED en vue d'adapter la luminosité à vos besoins ? Alors, retrouvez sur Boulevard des leds une large gamme de variateurs LED 220V manuels ou automatiques, de type bouton-poussoir ou interrupteur rotatif, à télécommande IR ou RF, voire à connexion wifi, compatibles avec Google Assistant et Amazon Alexa, la suite de notre guide en bas de page...

Résultats 1 - 4 sur 4.

Pourquoi utiliser un variateur LED 220 Volts ?

 

Durant l'hiver, le manque de luminosité affecte notre humeur. Ceci peut être corrigé grâce à un éclairage LED « lumière du jour » (blanc neutre entre 4 000 et 4 500 K) pendant environ 3 heures par jour. C'est une sorte de luminothérapie capable de synchroniser les horloges biologiques, comme le fait si bien la lumière naturelle du jour.

 

En revanche, une faible luminosité est plus propice au repos et au sommeil. Pour cela, vous pouvez baisser la lumière de vos ampoules LED dimmables à l'aide d'un variateur LED 220V une heure avant de vous coucher par exemple. De plus, certains gradateurs permettent de passer du blanc neutre (4 500 K) au blanc chaud (2 700 K) pour une ambiance reposante, douce et chaleureuse. En général ce type de variateur/contrôleur est directement intégré au luminaire et se pilote à l'aide d'une télécommande RF.

 

Comment installer un variateur LED 220V mural ?

 

L'installation d'un dimmer LED encastrable est facile à réaliser et s'effectue en deux grandes étapes. Mais, certaines précautions sont à prendre avant toute installation.

 

Points de vigilance avant d'installer un dimmer LED 220V

 

Avant toute intervention sur le réseau électrique, coupez d'abord l'alimentation au niveau du disjoncteur. Le gradateur LED permet de faire varier le flux lumineux d'une source de lumière LED à condition que celle-ci soit dimmable. De même, la puissance du variateur LED doit être supérieure à celle des luminaires LED 220 Volts qu'il contrôle.

 

Première étape : démontage de l'ancien interrupteur

 

La première opération consiste à enlever le cache de l'interrupteur et à desserrer les vis de fixation sur chaque côté du socle encastré. Maintenant, tirez doucement sur le socle pour le faire sortir du boîtier mural, puis dévissez les vis qui retiennent les deux fils électriques : bleu pour le neutre (N) et marron (ou autre couleur) pour la phase (L).

 

Seconde étape : pose du gradateur 220 Volts encastrable

 

D'abord, raccordez les deux fils électriques au socle du variateur : neutre dans le compartiment N et phase dans le compartiment L. Puis, serrez les vis pour maintenir les fils en place. À présent, insérez le socle dans le boîtier mural, puis serrez les vis de fixation. Vérifiez qu'il est bien droit en vous aidant d'un niveau à bulle. Pour finir, placez le cache du variateur en le clipsant sur le socle. Il ne vous reste plus qu'à tester votre installation.

 

Comment fonctionne un variateur LED 220V ?

 

La variation utilise deux éléments indissociables : un système de commande et un système de variation. En effet, le dimmer contrôle (système de contrôle) la luminosité de l'éclairage en modulant (système de variation) l'énergie électrique fournie à la charge (ruban LED ou autre). Sachez que les techniques de variation doivent être adaptées au type d'éclairage et qu'il n'y a donc pas de compatibilité entre elles.

 

Par exemple, la variation à découpage de phase (type TRIAC) est utilisée directement sur le luminaire via les fils de phase et neutre. Mais pour les lampes à décharge (tube fluorescent de puissance ≤ 150 W par exemple), la technique de variation est basée sur l'augmentation de la fréquence. Dans le cas d'un ruban LED en 12V ou 24V, la modulation de la largeur d’impulsion (PWM) sur le courant continu permet de moduler le flux lumineux.

 

Quelles sont les principales techniques de variation ?

 

Ici, vous allez découvrir un peu plus les différentes techniques utilisées pour faire varier la luminosité d'un éclairage intérieur. Le contenu n'est pas exhaustif, mais brosse un tableau général des systèmes de variation les plus populaires.

 

Variation lumineuse par découpage de phase

 

Cette technique est basée sur la variation de la durée de conduction. De manière périodique, un interrupteur de puissance coupe l'alimentation électrique pendant une durée déterminée par le niveau de la gradation. Par exemple, l'alimentation est coupée pendant 1/4 (ou 3/4) de cycle et rétablie pendant le 1/4 de cycle suivant. Ceci permet d'obtenir une gradation à 50 % (ou 25 %).

Ce mode de gradation est adapté à l'éclairage halogène tout comme à tout produit LED dit " DIMMABLE". L'avantage principale est qu'il n'utilise pas de fil de commande, vous pouvez donc remplacer un interrupteur par un variateur TRIAC sans engager de gros travaux. Il peut donc piloter plusieurs type de LED:

Le Variateur TRIAC est un interrupteur de puissance qui permet d'éteindre et varier l'intensité lumineuse de 0 à 100% à moindres frais et travaux.

 

Variation par modulation de la largeur d’impulsion (PWM)

 

Cette technique est utilisée pour l'éclairage LED qui requiert une alimentation en courant continu. Ici, le principe de la variation lumineuse est basé sur la transformation du courant continu en courant pulsé périodiquement, mais ayant la même intensité. La largeur du pulse (sa durée) est modulée par le niveau de gradation souhaité.

 

La modulation du flux lumineux est réalisée essentiellement par le courant électrique, car les luminaires LED sont très sensibles aux variations de tension. De plus, la luminosité des LED est proportionnelle au courant électrique qui les traverse. La technique PWM conserve les caractéristiques colorimétriques de l'ampoule LED, mais génère un phénomène de « scintillement » (flickering) à cause de la fréquence des coupures et de la faible rémanence des luminaires LED.

 

Quelles sont les principales techniques de commande ?

 

Le dispositif de commande permet de transmettre (codage) l'information de gradation souhaitée au dispositif de variation qui l'exécute (décodage). La commande peut être manuelle ou automatique (système domotique).

 

La commande proportionnelle 1/10V ou 0/10V

 

Ce système de commande analogique est basé sur un principe simple, facile à mettre en œuvre dans le cas d'une construction et donc bon marché. Le niveau de gradation est codé par une tension de commande, délivrée à la sortie d'un potentiomètre. Celle-ci varie linéairement de 1 Volt (flux lumineux nul) à 10 Volts (pleine puissance lumineuse à 100 %). Un variateur rotatif fonctionne avec ce principe.

Ce protocole de variation nécessite d'avoir des fils de commande supplémentaires, cela peut entrainer de lourds travaux en cas de rénovation. Il y a également un autre inconvénient, la tension peut être perturbée dans le cas de grandes longueurs de fils (chute de tension), mais aussi par d'autres fils électriques qui pourraient modifier la tension (champ électromagnétique). Autre point important les fils de commande sont polarisés.

Nous déconseillons ce système qui peut engendrer des dysfonctionnements sauf dans le cas où le dispositif de commande et de variation est proche.

 

La commande par bouton-poussoir

 

Pour ce type de système, la commande est envoyée sous forme d'impulsions électriques à 220 Volts lorsque le bouton-poussoir est actionné. Le nombre d'impulsions est dicté par le niveau de gradation requis. Une pression prolongée sur l'interrupteur est décodée par le ballast électronique (système de variation) qui augmente ou diminue la luminosité de la source. Ce dispositif est également simple et bon marché.

Contrairement au protocole précédent les fils de commande ne sont pas polarisés, le système est moins sensible au perturbations.

 

La commande numérique DALI

 

C'est l'acronyme du terme anglais « Digital Addressable Lighting Interface ». Elle est plus performante et offre plus de possibilités que les précédentes commandes analogiques. Le DALI permet de contrôler individuellement plusieurs luminaires à la fois grâce à l'adressage. Le flux de données est bidirectionnel entre le système de contrôle DALI et le reste de l'installation (alimentations, ballasts ou détecteurs). Ce type de matériel plus complexe à mettre en œuvre est réservé aux professionnels de l'éclairage.

 

Pour conclure

Il existe aujourd'hui des produits hybrides qui permettent de cumuler les technologies (par exemple WIFI et variateur Triac) pour piloter les luminaires LED (va et vient) avec plusieurs dispositifs de commande ( télécommande, Smartphone, gestion par la voix, etc.) Toutes ces innovations s'intègrent dans un réseau domotique pour le bien-être de ses occupants.

La lumière demeure précieuse pour la régulation du sommeil, de l'humeur, de l'appétit, de la mémoire, des capacités cognitives et même des défenses immunitaires. Le fait d'adapter l'ambiance lumineuse à ses activités (lecture, visionnage d'un film, soirée entre amis, etc.) ou à ses besoins biologiques (repos, sommeil, etc.) constitue une nécessité offerte par tout système d'éclairage moderne.

Résultats 1 - 4 sur 4.
Attendre svp...